le constat

lorsque l'on crée sa marque de mode au XXIe siècle, il y a des éléments que l'on ne peut ignorer. comment s'inscrire dans un renouveau et éviter à tout prix de reproduire les écueils de cette industrie, devenue la plus polluante au monde ? 

de notre côté, nous avons choisi l'upcycling, une méthode permettant de réutiliser des tissus déjà produits pour éviter soi-même de produire. jusque là, c’est plutôt simple, on se sert de l’existant pour créer du nouveau.

l'upcycling

levons tout de suite le voile sur ce mot étrange qu'on entend partout. l'upcycling, c'est tout bonnement du recyclage (littéralement du "surcyclage"). c'est l'action de récupérer des matières voire des vêtements inutilisés, destinés à la destruction, pour en faire d'autres vêtements. dans le cas de salut beauté, c'est l'action de récupérer des tissus pré-produits (qu'on appelle souvent chutes ou fins de stock) pour en faire de nouveaux vêtements. 

des pièces uniques

l'upcycling offre un cadre créatif génial. nos méninges ne se mettent réellement en route que lorsque l'on a trouvé le tissu idéal. créer à partir de l'existant est certes un challenge, mais c'est indubitablement ce qui donne naissance aux pièces les plus uniques et les plus audacieuses.

nos tissus

concrètement, qu'est-ce que cela siginifie chez salut beauté ? nous sommes sans cesse à la recherche de chutes et de fins de séries de tissus qui correspondent à nos critères de qualité et d'écoresponsabilité. nous travaillons majoritairement avec des fabricants de tissus français qui possèdent des fins de stock. depuis peu, nous récupérons également les chutes de certaines marques françaises.